PMU – Épreuve – Arc de Triomphe

Fiche signaletique

Un peu d’histoire

Au sortir de la Première Guerre mondiale, la Société d’encouragement pour l’amélioration des races de chevaux décide d’offrir un plateau prestigieux à l’élevage du pur-sang en France. Elle crée alors une compétition richement dotée au nom éloquent : le Prix de l’Arc de Triomphe. Le monument parisien est, il est vrai, devenu le symbole de la victoire alliée. Et même si une petite course de Longchamp porte déjà cette appellation, le 3 octobre 1920 se tient le premier « Arc », comme on le nomme communément. La réunion a ensuite lieu tous les premiers week-ends d’octobre. En 1920, cette date ne correspond à aucune grande compétition. En 1949, l’Arc de Triomphe devient le rendez-vous mondain incontournable du calendrier hippique avec, cette année-là, un dîner offert dans les salons de Maxim’s, que fréquentent les personnalités françaises et étrangères. Cette tradition se poursuit aujourd’hui encore dans des établissements représentatifs de Paris. Le Prix de l’Arc de Triomphe suscite un engouement planétaire : il est retransmis dans 2 000 pays, et suivi par un milliard de téléspectateurs et près de 60 000 spectateurs. Après des partenariats successifs engagés dès 1982 avec, entre autres, Trusthouse Forte et les Hôtels et Casinos Lucien Barrière, le Prix de l’Arc de Triomphe signe en 2008 un premier contrat avec le Qatar, qui permet d’en doubler la dotation. Cette association, dont l’échéance a depuis été portée à 2022, fait du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe la troisième course de plat la mieux dotée au monde.

 

Les légendes du Prix de l’Arc de Triomphe

Organisé exceptionnellement au Tremblay en 1943 et 1944 et à l’hippodrome de Chantilly en 2016, le Prix de l’Arc de Triomphe se court à l’hippodrome de Longchamp, dont le parcours classique allie vitesse et tenue, et dont la dernière ligne droite permet aux chevaux de tempérament attentiste de pouvoir offrir des finals explosifs. Après l’édition de 2016, le record de l’épreuve à Longchamp est toujours détenu par Danedream, qui a mis 2’24”49 à se défaire de ses poursuivants en 2011. L’entraîneur André Fabre est, avec sept victoires, le plus primé, grâce à Trempolino (1987), Subotica (1992), Carnegie (1994), Peintre Célèbre (1997), Sagamix (1998), Hurricane Run (2005) et Rail Link (2006). Seuls sept chevaux ont réussi le doublé : Ksar (1921 et 1922), Motrico (1930 et 1932), Corrida (1936 et 1937), Tantième (1950 et 1951), Ribot (1955 et 1956), Alleged (1977 et 1978) et Trêve (2013 et 2014). Chez les jockeys, ils sont sept à avoir réalisé un quadruplé dans cette épreuve : Jacques Doyasbère (1942, 1944, 1950, 1951), Freddy Head (1966, 1972, 1976, 1979), Yves Saint-Martin (1970, 1974, 1982, 1984), Pat Eddery (1980, 1985, 1986, 1987), Olivier Peslier (1996, 1997, 1998, 2012), Thierry Jarnet (1992, 1994, 2013 et 2014) et Lanfranco Dettori (1995, 2001, 2002, 2015).

Categories