7ème étape du Trophée Vert à Aix-les-Bains

7e étape à Aix-les-Bains

  • « Qui m’aime me suive » ?

Bien « futé » qui pourrait prédire le scénario de cette étape disputée en cette station thermale de Savoie. Une nouvelle échéance où le choix ne semble – par conséquent – couler de source.

Si quelques prétendants au classement final ont tenu à effectuer le déplacement, certains « nouveaux venus » ont à cœur de leur donner du fil à retordre ce dimanche. Et ambitionneront un succès de prestige. Victorieux en dernier lieu sur ce tracé, Espoir de Marny (5) aurait-il d’ailleurs déjà planté ces jalons ? Cette interrogation, aussi fantaisiste soit-elle, a cependant le mérite d’être posée. Idéalement situé aux gains, le partenaire de Kevyn Thonnerieux cherchera à saisir l’opportunité. Souverain auparavant à Lyon-Parilly puis Cavaillon – aux dépens de Elite la Nuit et Dionysos Gédé – il comptera de fervents supporters.

Espoir de Marny en terres conquises ?

A ses côtés au moment de la volte, Elan de Dompierre (4) affichera une volonté similaire. En quête d’un trophée qui le fuit depuis… l’automne 2019 – où à Toulouse il dominait entre autre Elixir d’Anama et Era de Lavandour – le pensionnaire de Joël Desprez n’a toutefois à rougir de ces prestations. Courageux il y a peu à Enghien, il avait auparavant offert une belle mais vaine réplique à Elixir du Rabutin à Vichy. « Pieds nus » cette fois, sa candidature est à suivre de près.

Bénéficiant également de conditions avantageuses, Dioclès (7) mérite attention. Impérial à Lyon-Parilly – face à Djembé d’Orgères et Bambino du Pré – avant d’échouer en tête des battus à Vincennes, il s’est vaillamment comporté dernièrement à Enghien. En forme, il détient les atouts pour espérer brouiller les cartes.

Derrière ce trio, les « habitués » de ce circuit ne seront donc pas à la fête. Et risquent bien de devoir mettre les bouchées doubles afin d’entrevoir tirer leur épingle du jeu. Néanmoins, redoutable finisseur, l’actuel « Maillot Jaune » Astor de Rozoy (14) se satisfera d’une épreuve « rondement » menée. Entre les mains d’un (jeune) homme habile et tout proche de rejoindre le rang des « pros », il conserve ces chances. A l’image d’ailleurs de Diesis du Goutier (9) dont l’entourage n’a jamais dissimulé avoir fait de cette étape un objectif. Au lendemain de deux parcours jugés « propres » par son mentor, il se présente avec le souhait d’être exact à ce rendez-vous.

Blues des Landiers, encore et toujours … là

Une envie de bien faire qu’il partagera avec l’infatigable Blues des Landiers (18) efficace à Agon-Coutainville avant d’échouer en tête des battus à Royan-La Palmyre. Une « perf » de choix d’autant que son sympathique entraîneur, Dominique Chéradame, s’était fait quelques cheveux blancs en raison d’une (légère) blessure. Toujours aussi déterminé à se succéder à lui-même, le fils de Phlegyas ne peut être, ne doit être considéré hors d’affaire … même en s’élançant au troisième échelon.

Il se défini tel un séduisant trouble-fête, statut que Canular (12) aura à cœur de revendiquer également. Plaisant à Arras, l’élève de Didier Brohier vient d’être privé d’une médaille d’argent – dans le sillage de Charme de Star – à Enghien. Animé par un sentiment de revanche, il guettera le moindre faux pas de concurrents en vue.

4. TROPHEE VERT (R4C4 à 16h07)

7e étape du Trophée Vert – Attelé – Course A – 40.000 € – 2.700 m, corde à droite – 16 partants

Notre choix

ESPOIR de MARNY (5) et ELAN de DOMPIERRE (4) puis Dioclès (7), Astor de Rozoy (14), Diésis du Goutier (9), Blues des Landiers (18) et Canular (12)

>> PARIER SUR CETTE COURSE

Confidences…

Jérôme Michel Legros : « Une course sélective avantagera Astor…»

« Il n’a pas démérité en dernier lieu à Royan-La Palmyre. J’ai même cru un court instant qu’il pouvait se hisser sur la deuxième marche du podium. Malheureusement, les efforts consentis et nécessaires pour se rapprocher en face lui coûtent un meilleur classement. De condition il est toujours aussi bien. Il dispose d’un engagement en « or » mais celui-ci ne constitue pas un visé puisque nous avions décidé de faire le circuit (rire) Au regard des forces en présence et notamment d’Espoir de Marny en tête, tout laisse à supposer que l’épreuve va « rouler » ce qui constitue un avantage. Luc, mon fils, s’efforcera donc à préserver sa pointe de vitesse et qui sait à remporter un succès qui le propulserait dans le rang des professionnels. Cela ne serait alors que pur bonheur mais cela n’est pour l’heure qu’un joli rêve »

Nicolas Raimbeau : « Peut-être une course de trop… »

« Cette étape d’Aix-les-Bains demeure toujours tel un objectif, comme je l’ai annoncé précédemment. Cependant, je redoute qu’il puisse apparaître un peu émoussé. Avec le recul, je n’aurais peut-être pas dû être au départ à Royan-La Palmyre. Mais soucieux de collecter des points afin de figurer sur le podium à la fin du circuit, je m’étais alors laissé séduire. Dimanche, Diésis (du Goutier) détient, en classe pure, une chance à défendre. Maintenant, il pêche un peu à droite et malin, il lui arrive parfois de ne pas donner son maximum s’il se retrouve en retrait. Disons qu’il connaît déjà la musique (rire) Si Mathieu Daougabel parvient à le tenir à portée de fusil, je ne serais pas surpris de le voir prendre une part active. Ensuite, il est question de faire l’impasse sur Bréhal puis Montier-en-Der afin de se focaliser sur la finale de Craon.

Pour ma part, je serais associé à Beau Mec. Ces chances sont moindres, il faut l’avouer… »

  • Dominique Chéradame : « Dans la continuité avec Blues…»

« Ces petits tracas de santé paraissent oubliés, en atteste sa récente sortie. Une fois encore, il doit s’élancer au troisième échelon. Nous ne serons d’ailleurs que deux (avec Best du Hauty) et cela se révèle être un avantage pour volter tranquille. Tout laisse aussi à supposer que l’épreuve n’accordera aucun temps mort. Une physionomie qui ne serait déplaire à Blues des Landiers. Maintenant, je vais m’appliquer à ne surtout pas brûler trop de kérosène avant d’en conserver un peu pour Bréhal, dans la foulée. Vous le connaissez aussi bien que moi, ne comptez pas sur « mon » Blues toutefois pour envisager lâcher le morceau…  »

Lire ici l’analyse d’un Top Membre de la Communauté

Classement après la 6e étape

  • Chevaux

 1. Astor de Rozoy (5 participations) 50 points
 2. Blues des Landiers (5) 48 points
 3. Diesis du Goutier (4) 32 points
 4. Derby du Dollar (5) 31 points
 5. Duel du Gers (2) 31 points
 6. Danse Melody (2) 13 points
 7. Aribo Mix (3), Douceur du Chêne, Déesse Saint Bar (2), Clarck Sotho, Comtesse du Clos, Daguet Normand 10 points

  • Apprentis
  1. Julian Cordeau 35 points
  2. Hugo Marie 19 points
  3. Luc-Jérôme Legros, Damien Baranger, Nicolas-Richard Brossard 16 points
  4. Béatrice Bossuet, Loïc Holfeld, Tristan Ouvrie 15 points
    9.   Thibault Barassin 13 points
    10.   Sébastien Métayer 11 points
  • Amateurs

 1. Nicolas Desmarres 36 points
 2. Thomas Martin 18 points
 3. Maxence Lecoq 18 points
 4. Léa Lizée, Margot Trihollet, Michel Poirier, Pierre-Loup Devouassoux 15 points
 8. Jacques Campous 14 points
 9. Adrien Geneste, David Lepère, Cyril Baty 10 points
12. Katia Desmarres, Benjamin Debris 9 points

  • Aix-les-Bains, mode d’emploi

L’hippodrome de Marlioz est l’unique tracé des Alpes. Environnement pluridisciplinaire dans un cadre assurément montageux est apprécié tant des professionnels que d’un public toujours très nombreux. De corde à droite, le tracé se veut spécifique avec une ligne droite d’environ 400 m qui offre l’opportunité aux attentistes de s’exprimer. Comme leurs adversaires d’ailleurs…

  • Prochaine étape : 9 août à Bréhal (Manche)

Categories Trophée vert