Grand Prix de Belgique 2020 : Dernière (belle) opportunité avec l’Amérique…

Ultime échéance avant le jour J et … derniers sésames à distribuer dans ce Grand Prix de Belgique.

Pour certains, le temps leur est (déjà) compté ! A deux semaines de la « Belle », le Grand Prix de Belgique s’apparente comme une bien belle opportunité de s’octroyer les ultimes invitations. N’en demeure pas moins que cette confrontation s’affiche comme un (petit) jeu de dupe. Entre les participants animés par la farouche volonté de se hisser sur le podium – et ainsi s’accaparer le précieux sésame – et ceux qui profiteront de l’occasion afin de peaufiner leur condition, le choix se résume à une terrible affaire d’impression.

Plaisant en dernier lieu, lors du « Bourgogne », Carat Williams (13) apparaît comme un sérieux prétendant. Sous la férule de Sébastien Guarato et présenté « sans chaussures », le fils de Prodigious dispose de conditions avantageuses. Et tentera d’en profiter…

Uza Josselyn sur une pointe ?

A l’image d’ailleurs de Uza Josselyn (14) dont l’entourage la présente également pieds nus. En tête des battus lors de ses deux plus récentes sorties, la partenaire de Pierre Vercruysse cherchera à atteindre son but, figurer parmi les « retenus » de l’Amérique. Au mieux de sa condition, cette redoutable finisseuse devrait pouvoir batailler activement dans la phase finale. Derrière ce duo, les possibilités seront (très) nombreuses… Et si nous prenons l’audacieux risque d’accorder moins de crédit à celles et ceux déjà inscrits la liste étoilée, laissons nous séduire par la candidature de Epic Julry (2) souverain lors du Prix Constant-Hervieu face à Estola et Caly Loulou. Médaillé de bronze durant le Critérium des 5 ans cet été, l’élève de Jean-Paul Gauvin détient une belle carte à jouer.

Comme d’ailleurs Erminig d’Oliverie (11) qu’il serait imprudent de condamner à la seule lecture de ces plus récentes prestations… Pénalisé en raison d’un tirage défavorable derrière la voiture en dernier lieu, il devrait être plus incisif ce dimanche. Afin d’obtenir ce « fameux » graal. 

Quel visage pour Bélina ?

Insaisissable, Détroit Castelets (5) risque – une fois encore – d’occasionner des « sueurs froides » à son entourage, ses preneurs également ! Intercalé entre Colonel et Tessy d’Eté début décembre, il a conclu en retrait du prix de Bourgogne. Dans un « bon jour », il pourrait subitement veillé à brouiller les cartes de ce poker assurément menteur… Nous lui accorderons donc le bénéfice du doute.

Belina Josselyn (15) sera également dans ce cas… Soucieuse de défendre son titre, la pensionnaire de Jean-Michel Bazire s’est toutefois révélée (passablement) discrète ces temps derniers. Découvrira-t-elle dans ce Grand Prix de Belgique l’envie de marquer les esprits ? Sa tentative restera scrutée. Mais sur sa classe, elle peut espérer se rappeler à notre bon souvenir.

Elle viendra donc en compagnie de Délia du Pommereux (8), qualifiée depuis son succès dans le Bourbonnais, mais qui aura à cœur de … prendre rendez-vous ! A l’issue d’une (sage) course d’attente, elle est parfaitement capable de s’immiscer à l’arrivée d’une épreuve où le bordereau de combinaisons élargies est préconisé…

Prix de Belgique

Attelé – Groupe II – Course internationale – 110.000 € – 2.850 m – 15 partants

  • Nous choisissons

CARAT WILLIAMS (13) et UZA JOSSELY (14) puis Epic Julry (2), Erminig d’Oliverie (11), Détroit Castelets (5), Bélina Josselyn (15) et Délia du Pommereux (8)

VOIR LES COTES POUR LE E-QUINTÉ+ >

VOIR LES COTES POUR LE QUINTÉ+ >

Categories Grand Prix d'Amérique