Grand National du Trot – 1ere Etape à Amiens : On plante le décor.

La succession à Cleangame est (officiellement) ouverte… Et comme souvent, c’est dans la Somme que les trois coups du Grand National du Trot vont être frappés. Seize premiers protagonistes pour une épreuve inaugurale où les coups de … théâtre ne sont pas exclure.

Cyriel d’Atom pour décrocher la lune ?

Sur un tracé, à main droite, où il n’est jamais chose aisée que de rendre la distance, la « vérité » figurerait-elle au premier poteau ? A cette interrogation, chacun peut avoir sa réponse… Toujours est-il que nous privilégierons les concurrents les moins « fortunés » mais non dénués de moyens.

A commencer par Cyriel d’Atom (10), fils estimé d’Ottelo Pierji, dont la plus récente prestation se révèle bien meilleure que ne l’indique son classement. Ainsi, l’élève de Aimé de Graeve devrait pouvoir progresser sur cette prestation. Bien situé aux gains et à nouveau entre les mains d’Eric Raffin, il s’affiche comme un sérieux « client »

Très dure à l’effort, Cadix (2) pourrait lui tenir la dragée haute. Déjà lauréate ici-même, la pensionnaire d’Alain Laurent vient de renouer avec le succès, s’imposant en force sur le Plateau de Gravelle. Sur un parcours qui va – incontestablement – servir ces intérêts, elle comptera de fervents supporters. A l’image d’ailleurs de Contrée d’Erable (3) capable néanmoins du meilleur comme… du pire. Souverain fin décembre puis dauphin de Belline d’Urzy, le représentant de la Team Thomain a récemment confondu « vitesse et précipitation » Grosse désillusion d’autant qu’il veillait à « prouver » sa forme en retrait…

Du monde (cependant) au portillon

Dans le sillage de ce trio, les possibilités – et autres trouble-fêtes – sont très nombreux. Sous la férule d’un habile entourage, Beerscott (12) s’efforcera à mettre à profit cet excellent engagement. Plutôt discret jusqu’à présent, le représentant d’Alain Chavatte délaisse la Côte d’Azur et mérite par conséquent d’être suivi.

Auréolé d’un Critérium des 3 ans (en 2016), Diego du Guelier (7) essaie depuis de rattraper le temps perdu, au lendemain d’ennuis de santé… Avec parfois trop d’enthousiasme comme en témoigne ces deux dernières sorties, toutes soldées par une disqualification. Pour autant, l’écarter sans état d’âme serait risqué. Nous lui accorderons donc le bénéfice du doute. Il retiendra notre attention avec Bleu Ciel (9) excellent « droitier » et dont l’ultime performance incite à la prudence.

Il peut brouiller les cartes de cette étape… au même titre que Cicero Noa (13) lequel vient d’affoler les aiguilles du chrono dans la Capitale. Malgré son handicap initial, sa chance est évidente, au moins pour les accessits. Efficace à Pont-Château, Cobra Ar Carac (8) guettera le moindre faux pas de concurrents en vue.

1. Grand National du Trot – Paris Turf

1e étape du Grand National du Trot : Attelé – Groupe III – 85.000 € – 2.900 m – Corde à droite – 16 partants.

Départ : 13 h 45

  • Notre choix : CYRIEL d’ATOM (10) et CADIX (2) puis Contrée d’Erable (3), Beerscott (12), Diego du Guélier (7), Bleu Ciel (9), Cicero Noa (13) et Cobra Ar Carac (8)

PARIER SUR LA COURSE

  • Le mot du président

« N’est pas mort qui combat !

Cette devise m’apparaît particulièrement appropriée tant à ce challenge du Grand National du Trot qu’au combat que doivent mener les sociétés de courses provinciales.

Quoi de plus vivant, en effet, qu’une compétition annuelle. Quoique bientôt quadragénaire, le GNT ne se porte pas si mal. Et l’hippodrome d’Amiens, avec environ quatorze millions d’enjeux par saison figure toujours parmi les deux plus représentatifs.

Alors messieurs que l’on nomme « grands », ne bouleversez pas ce qui fonctionne et se révèle être indispensable au lancement médiatique de notre saison. De grâce, ne modifiez pas l’ordre et la date de ce rendez-vous que nous partageons avec les turfistes et nos partenaires.

Face à la baisse de nos subventions, cela devient un élément indispensable à notre combat dans l’optique de maintenir notre équilibre financier. Notre rayonnement également.

A l’image de ces valeureux trotteurs, guerriers infatigables tout comme leurs mentors, il nous faut tenir la distance afin d’entrevoir le succès pour nos vingt-cinq réunions annuelles.

C’est pour cette raison, comme au football et tout autre sport de haut niveau, maintenons, réinventons les courses et cet esprit de challenge qui tient tout le monde en haleine. Chacun y trouvera une sympathie naturelle, suivant les classements. Hissons enfin au rang qu’ils méritent nos « héros » comme cela se fait Outre-Manche ou au Pays du Soleil Levant. Ne rendons pas le public aigri mais valorisons le en lui offrant l’opportunité d’être admiratif de notre spectacle.

La nature humaine semble plus attirée vers la lumière que les ténèbres. Stoppons cette sinistrose : Que chacun fasse le « job », poursuivons nos courses en réduisant peut-être le panier de la ménagère. Combattons fièrement « en avant, calmes et droits » sans avoir honte d’être dans le cheval. Les obstacles se révèleront alors plus facile à franchir.

J’ai personnellement confiance en ce jeune duo composé de Cyril Linette et Arnaud De Courcelles. Certes le PMU et Equidia ne vivent pas sous le même toit mais doivent, à mon sens, se regarder droit dans les yeux. D’essayer d’adopter une grande flexibilité en fonction des résultats obtenus sur les modes de jeux ou les hippodromes.

Bien que nous soyons que de « petits fantassins » au sein de cette grande armée en marche, Amiens fait (constamment) le plein de partants dans les deux disciplines qu’il a le privilège d’accueillir. Et se flatte aussi d’une hausse de 20 % au galop lors du précédent exercice.

C’est pour cela que l’hippodrome – par le biais de la société que je représente – s’engage à ne pas faire ralentir le renouveau en lequel je crois encore. »

Philippe Levasseur, président de la société d’Amiens

  • Animations

Si le car podium PMU Paris-Turf fera escale sur l’hippodrome afin de proposer des jeux de « questions-réponses », d’autres animations seront proposées au Petit Saint Jean.

A commencer par un Grand Jeu de piste où muni d’un carnet du journaliste – remis gracieusement à l’entrée – qui le souhaite découvrira l’atmosphère des lieux. Accompagné par l’équipe de « Kelly Podrome » et « Super-Dada », il sera possible d’accéder aux écuries, aux balances ainsi qu’aux remises des prix.

Dans le même temps, le Chœur Universitaire de Picardie apportera une note… festive à ce rendez-vous. Miss Picardie 2018, Assia Kerim y ajoutera celle de la séduction.

  • Un peu d’histoire

Voici deux saisons, A Nice Boy – alors sous la poigne de David Thomain – avait fait sienne l’épreuve d’ouverture ici-même. Rapidement en bon rang puis en tête lors du dernier passage en face, le fils de Niky se jouait alors aisément de l’adversité. Notamment d’un Arthuro Boy qu’il avait pris soin de relayer… Hésitant au départ et relégué à l’arrière-garde, Ambassadeur d’Am ne cessait de se rapprocher depuis en face et s’octroyait le second accessit, sous la menace de Verzée Carisaie, autre plaisante finisseuse.

  • Amiens, mode d’emploi

Accès

  • Voiture : A16, sortie N°19 puis direction « Amiens centre, ouest »
  • Train : La gare la plus proche est à Amiens centre.

Infos pratiques

L’hippodrome du Petit Saint Jean se situe avenue de l’hippodrome.

Tel : 03 22 52 24 91

www.hippodrome-amiens.fr

Categories Grand National du Trot