Belina Josselyn, reine de Vincennes

Dimanche 27 janvier, Belina Josselyn a été sacré dans le Grand Prix d’Amérique au terme d’une lutte dantesque. La pensionnaire de Jean-Michel Bazire devient la première jument à remporter ce groupe I depuis Moni Maker en 1999. Retour sur une carrière qui n’a connu qu’une trajectoire ascendante.

Belina Josselyn a été élevé par la famille Bernard, connu pour son élevage les « Josselyn ». Le 23 février 2014, elle a débuté en compétition par une troisième place à Laval. Rien ne la prédestinait à une carrière en or. Entraînée par Hédi Le Bec, Belina Josselyn a vu sa carrière s’interrompre dès le mois d’août 2014 jusqu’en avril 2015. Pour son retour en compétition, la jument est passée sous la directive de Jean-Michel Bazire. Le meilleur driver de France a rapidement trouvé les bons boutons avec elle. Lauréate de ses trois premières courses au trot attelé, JMB a décidé de la déferrée des quatre pieds. Dans sa génération, elle a dû cependant affronter de véritable champion comme Bold Eagle, Bird Parker, Briac Dark ou encore Billie de Montfort.

Belina Josselyn, meilleure jument de sa génération

Le défaut de Belina Josselyn est rapidement décelé : le caractère. Entre août 2015 et juin 2016, elle a couru à 14 reprises pour cinq victoires mais surtout huit disqualifications. Néanmoins, sa progression était ascendante mais un adversaire de taille allait se retrouver sur sa route : Bold Eagle. En août 2016, celle que l’on surnomme la « ballerine » a affronté ce dernier dans le Critérium des 5 ans. Le champion de Pierre Pilarski était trop fort mais Belina Josselyn a prouvé qu’elle avait le potentiel de remporter une grande course. Durant l’hiver, l’objectif était de se qualifier pour le Prix d’Amérique. Après des disqualifications dans les deux premières préparatoires, elle a obtenu son ticket dans le Prix Ténor de Baune. Lors du Prix d’Amérique 2017, elle s’est battue comme une lionne et a vainement tenté d’inquiéter Bold Eagle. Deuxième de l’édition, elle a prouvé que son jour était proche.

Enfin sacrée au plus haut niveau

Durant l’hiver 2017-2018, Belina Josselyn n’a pas rassuré dans les quatre préparatoires. Avec au mieux une sixième place, elle se présentait dans l’inconnu dans le Prix d’Amérique. PPour autant, Jean-Michel Bazire trouvait les réglages et sa jument terminait quatrième d’une édition 2018 historique. Ce dernier était ravi après la course : « Elle sera encore mieux dans le Prix de France. » Le multiple Sulky d’Or ne ratait pas sa cible puisque Belina Josselyn est enfin couronnée de succès au plus haut niveau, devançant Bold Eagle.

Devenue plus sérieuse et moins disqualifiée, Belina Josselyn a été de loin la meilleure impression lors des préparatoires cette hiver. Lauréate puis disqualifiée du Grand Prix de Belgique, Belina Josselyn n’a pas manqué son objectif dans le Grand Prix d’Amérique. Vingt ans après Moni Maker, déjà drivé par « JMB », elle devient la première jument au 21èmesiècle à être sacrée. Son entraîneur-driver a épinglé son 19èmegroupe 1 avec la double casquette. Elle tentera de conserver son titre dans le Prix de France dimanche 10 février, à l’occasion de la revanche entre les champions.

Categories EpiqE Trot