Breeders’ Cup 2018 : They have a dream !

Quel entraîneur, quel jockey, quel propriétaire n’a pas rêvé d’entrer dans la légende de la Breeders’ Cup, de remporter au moins un de ses 14 Groupe 1 et d’empocher une part des 30 millions de dollars d’allocations  ! Pour sa 34ème édition sur l’hippodrome de Churchill Downs, au sud de Louisville dans le Kentucky, ce sommet du sport hippique entre les Etats-Unis et le vieux continent nourrit les derniers rêves des héros d’une année exceptionnelle.

 

  • Enjeux du vendredi 2 novembre :

Fabrice Vermeulen, le mentor de  Lily’s Candle, rêve de déjouer tous les pronostics dans la Juvenile Fillies Turf.

Jane Soubagné rêve d’écrire un nouveau chapitre de son conte de fées avec The Black Album dans la Juvenile Turf.

Lire l’article sur les chevaux français

 

  • Enjeux du samedi 3 novembre :

Le maestro italien, Lanfranco Dettori rêve que sa championne Enable réalise un doublé historique Prix de l’Arc de TriompheBreeders’ Cup Turf.

La double cravache d’or, Pierre-Charles Boudot rêve de d’ajouter une nouvelle étoile au palmarès de Waldgeist dans la Breeders’ Cup Turf.

Le jockey Mickaël Barzalona rêve que Talismanic conserve sa couronne dans la Breeders’ Cup Turf.

L’entraîneur Freddy Head rêve que Polydream suive les traces de Goldikova, triple lauréate de la Breeders’ Cup Mile.

Le maître horloger anglais John Gosden rêve que Roaring Lion signe une 5ème victoire d’affilée au niveau Groupe 1 dans la Breeders’ Cup Classic !

Lire l’article sur les chevaux français

 

Et vous, de quoi rêverez-vous les vendredi 2 et samedi 3 novembre ?

Categories International