Revue d’écurie chez Philippe Forget

À 50 ans, Philippe Forget est un professionnel qui a roulé sa bosse. Après avoir passé de nombreuses années au côté du Charentais Dominik Cordeau, il a ensuite été entraîneur particulier. C’est ainsi qu’il a tout d’abord élu domicile dans la Manche, chez Jean de Mondesir (la casaque des classiques Querfeu et Bigfeu notamment), avant de prendre sous sa coupe les pensionnaires d’Odile Thibaudeau (les « Noémie ») en Vendée. Puis, en 2010, direction Saint-Maclou, dans l’Eure, où Philippe Forget se retrouve à la tête de l’Écurie du Haras des Quatre Vents. Depuis cet établissement à la « une situation géographique idéale », il gère un effectif d’une vingtaine de trotteurs, dont une bonne dizaine de chevaux à courir. Il se confie sur quelques-uns de ses protégés.

Baronne Wind, femelle 5 ans : « La jument reste sur une bonne deuxième place à Graignes. Elle n’a pas recouru depuis, car un très bel engagement se présente à elle mardi soir à Vincennes. On l’a gardée pour cette course. Elle a déjà bien réussi sur sa fraîcheur et le jeune Alexis Popot, qui lui sera associé, s’entend bien avec. »

Boadie du Cap Vert (en photo ci-dessus), femelle 5 ans : « Victime d’une tendinite, elle a dû observer plusieurs mois de repos. Elle vient d’effectuer une rentrée correcte mais, à l’attelage, elle n’est pas démonstrative. Elle va faire son retour sous la selle mardi soir à Vincennes. Le jeune Pierre-Christian Jean, qui sera son partenaire, a déjà gagné avec elle. Elle peut manquer d’un parcours, mais je pense qu’elle devrait très bien courir. »

Urricane West, hongre 8 ans : « Il vient de renouer avec le succès sur l’herbe. Dans la foulée de cette victoire, il devrait honorer un bel engagement dimanche prochain à Sablé-sur-Sarthe. Ensuite, il participera aux grands prix provinciaux tout au long de la période estivale. Sujet appliqué, on peut compter sur lui. »

Uppercut West, hongre 8 ans : « C’est un cheval qui a connu plusieurs interruptions de carrière. Il n’a pas les gains en rapport avec sa qualité. Actuellement, il est dans une bonne passe. Il ne manque pas de réussite dans la catégorie des amateurs. Vous pouvez le suivre en confiance. »

Emeraude Wind, femelle 2 ans : « C’est une pouliche qui laisse entrevoir de belles dispositions au travail. Elle ne va pas avoir de mal à se qualifier et je pense qu’elle sera rapidement vue en compétition. Ça s’annonce bien. »

 

Categories Revue d'écurie