Poule des Pouliches : La Cressonnière demeure invaincue !

Cap sur le Prix de Diane pour La Cressonnière qui s’est imposée de manière convaincante dans la Poule d’Essai des Pouliches, exceptionnellement disputée à Deauville, en ligne droite, pendant les travaux du nouveau Longchamp.

La pensionnaire de Jean-Claude Rouget, accrocheuse et très appliquée, n’a rien lâché dans la phase finale pour venir chercher un 6e succès consécutif. Elle offre d’ailleurs à son talentueux jockey, Cristian Demuro, son 1er succès au niveau Groupe I.

Le professionnel cantilien n’a pas fait dans la demi-mesure puisqu’il place également son autre pensionnaire, Qemah, à la 3e place. Entre ces deux pouliches, entraînées en France, on trouve une pouliche entraînée en Angleterre par John Gosden : Nathra.

Les réactions :

Jean-Claude Rouget, entraîneur de La Cressonnière (1ere) et de Qemah (3e)

« Qemah était tendue avant la course. A l’inverse, La Cressonnière était bien plus calme. Qemah sera mieux sur un parcours avec un tournant, car elle pourra respirer. Elle devrait aller à Royal Ascot pour y disputer les Coronation Stakes. La Cressonnière peut tout faire ; elle n’a jamais eu de course dure de sa vie. Nous l’avons amenée tranquillement au plus haut niveau. Elle va courir le Prix de Diane Longines et elle ne va pas être loin. »

Cristian Demuro, jockey de La Cressonnière (1ere)

« Je suis très ému par cette première victoire de Gr1 ! Aujourd’hui, je n’ai pas pu trouver un dos comme me l’avait demandé Jean-Claude [Rouget, ndlr]. Je l’ai monté « nature » et à quatre cents mètres du but, je lui ai demandé d’accélérer et elle a fait son job. Elle n’était pas fatiguée après la course. »

John Gosden, entraîneur de Nathra (2e)

« Je suis très content d’elle, ce fut une très belle course. Le terrain était excellent, juste parfait. Quel plaisir d’avoir hérité du 14 et de ne pas perdre tout espoir ! Vous comprenez ce à quoi je fais allusion. Un mile en ligne droite est une très bonne idée pour la Poule d’Essai. Nous n’aurions eu aucune chance à Longchamp. Je pense que la course doit rester ici, à Deauville. Le terrain était un peu plus souple aujourd’hui et elle a aimé cela. Elle est aussi beaucoup mieux sur une piste plate. »

William Haggas, entraîneur de Besharah (4e)

« Elle a juste un peu cédé à la fin mais je suis très fier d’elle. Elle n’est pas très grande, et quand elle marche dans le rond à côté des autres, elle paraît si fluette ! Elle a très bien couru et je suis ravi. Je ne sais pas encore quelle sera la suite de son programme mais je pense qu’elle va retourner sur 1.400 mètres à un moment. »

Categories Prix de Diane Longines