Challenge Yves Saint-Martin : c’est « Chuette » pour Sophie à Amiens !

Du rêve à la réalité, il n’y a parfois qu’un pas… Sophie Chuette s’est réjouie de pouvoir récemment l’exécuter, au moment même où Beaubahhare s’imposait, avec sa complicité, lors d’un Prix d’Albert disputé à Amiens. « Un conte de fée ! » souligne l’intéressée du haut de ses 23 ans, savourant encore les joies d’un premier succès. Victoire au parfum « très particulier » pour celle dont le retour aux balances étaient accompagnés de chaleureux applaudissements. De parents et de proches ayant effectué le (très) court déplacement jusqu’à l’hippodrome du Petit Saint Jean.

 

« Je réside à Saint-Vaast-en-Chaussée (80), à deux pas d’ici et je ne pouvais donc prétendre à un meilleur endroit pour ouvrir mon palmarès » confiait celle qui quelques saisons plus tôt suivait du coin de l’œil les épreuves hippiques depuis … le centre équestre situé à proximité. Environnement où l’adolescente, son galop 6 pourtant en poche, allait toutefois se découvrir d’autres ambitions que celles des concours de sauts d’obstacles.

Une rencontre inattendue au cours d’un stage entre galopeurs bouleversait soudainement son quotidien. « Cette posture sur le cheval, cette belle poussée d’adrénaline ne m’avait jamais réellement laissée indifférente » explique, comme pour s’en justifier, celle qui attisait la curiosité « successivement de Jean-Paul Galorini, Christiane Head-Maarek puis Mathieu Boutin » Elle affichait ainsi sa détermination à vouloir jouer des coudes face à une gente masculine prédominante.

« Cette victoire, c’est également celle de Jean-Paul Delaporte » souligne cette femme jockey, en s’adressant à ce professionnel ayant reconduit une association, en tête des battus récemment au Croisé-Laroche.

Sur son petit nuage, au lendemain d’un meeting azuréen « porteur d’espoirs », cette demoiselle de tempérament s’efforce néanmoins à conserver les pieds bien sur terre. « Ce métier demeure intransigeant. Sans état d’âme, il vous propulse de l’ombre à la lumière » Effroyable mais pourtant cruelle réalité d’un monde hippique où la notoriété se gagne (principalement) à la force du poignet. Et s’il lui est parfois arrivé de se questionner quant à son avenir, Sophie Chuette trouvait donc réponse à son abnégation en ce 30 mars 2016, une date à jamais gravée dans sa mémoire. Reflet d’un coup d’éclat qui en appelle peut-être beaucoup d’autres…

 

Challenge Yves Saint-Martin : Pierre Bazire la course en tête ?

Pierre Bazire, en tête du Challenge Yves Saint-Martin

Pierre Bazire, en tête du Challenge Yves Saint-Martin

Dominé d’une tête lors de la précédente édition de ce challenge Yves Saint-Martin, épreuve encouragée par la Société des Courses amiénoise et réservée aux apprentis et jeunes jockeys, Pierre Bazire semble déterminé à prendre ses distances cette saison. Rapidement.

Parti sur les chapeaux de roues dès la manche inaugurale (16 mars) – avec un succès en selle sur Banzari puis une médaille d’argent conquise avec la complicité de Tikiouine -, l’intéressé n’a pu résister bien longtemps à l’envie de faire fructifier son capital points. Souverain avec Garlin Blues, il détient dorénavant 32… longueurs d’avance sur un duo au féminin composé de Laura Grosse et Sophie Chuette.

« C’est un trophée sur lequel j’aimerais évidemment faire main basse d’autant qu’il honore une très grande personnalité du métier. Maintenant, seules les montes éventuelles m’accorderont ou non cette possibilité » confiait un talentueux apprenti. A qui l’insolente réussite ne semble pas faire perdre… la tête.

 

Le classement à l’issue de la 2e étape

  1. Pierre Bazire 52 points – 2. Laura Grosso, Sophie Chuette 20 pts – 4. Emmanuel Etienne 18 pts – 5. Nicolas Kasztelan, Mathieu Pelletan 16 pts – 7. Pamela Boehm, Nicolas Larenaudie 12 pts – 9. Adrien Moreau, Thibaut Speicher 8 pts.

Prochaine étape : Mercredi 1e juin

Categories Plat