Tour de cour chez Markus et Stéphanie Nigge

Entraîneur depuis 1989, Markus Nigge, originaire d’Allemagne (de la région de Düsseldorf), exerce d’abord son métier à Chantilly, avant de rapidement rejoindre la Normandie où il encadre aujourd’hui la carrière d’une trentaine de galopeurs. Associé à son père depuis 2014,  Stéphanie Nigge (ancienne collaboratrice d’Alain de Royer Dupré) évoque certains des espoirs de l’écurie familiale pour la saison à venir :

Syrita, femelle 3 ans : « Elle n’a pas encore débuté et participera à sa première course ce mardi à Chantilly (Prix du Soissonnais). Nous avons des ambitions avec cette fille de Siyouni, mais j’observe qu’il y a des candidates bien nées au départ de cette épreuve… » Départ à 15h20

Sir Medbury, hongre 5 ans : « Il vient de se classer troisième dans un Quinté+ et est engagé le jeudi 24 mars à Saint-Cloud (Prix de la Gascogne). Il est meilleur sur le sable et je crains un peu ce retour sur le gazon, surtout si la piste venait à devenir collante. Il est d’ailleurs possible que nous renoncions à cet engagement si tel était le cas. J’avoue que je serais satisfaite s’il prenait une place. »

Nadino, mâle 3 ans : « Sa dernière performance est trop mauvaise pour être exacte. Selon moi, il vaut une course B. Nous allons essayer de lui trouver un engagement sur 1 400 ou 1 500 mètres. On pourrait éventuellement le revoir à Maisons-Laffitte en avril. »

Sas, femelle 3 ans : « Elle a encore besoin de s’endurcir, mais je pense qu’elle a un avenir dans les handicaps (plutôt deuxième épreuve), voire dans les gros handicaps pour femelles. »

Pakisou, mâle 3 ans : « Il s’est mis en valeur dans les réclamers le mois dernier. Je pense qu’il conviendra de le suivre dans cette catégorie, voire dans les handicaps, surtout lorsqu’il se produira sur la PSF. »

Categories Galop Revue d'écurie