GNT à Amiens : Uno Dancer sur les traces de Swedishman

C’est bien connu « la pluie du matin n’arrête pas le pèlerin ! » Encore moins les turfistes amiénois dont les conditions climatiques particulièrement désagréables n’étaient cependant parvenues à entacher le moral. Déterminés à assister à des belles passes d’armes entre quelques uns des plus fines cravaches.

Principaux acteurs d’une première étape d’un Grand National du Trot où certains n’avaient d’ailleurs aucune intention de donner… un coup d’épée dans l’eau ! « J’adore ce Tour de France et je pourrais prendre goût à cette édition 2016 si mon pensionnaire veillait à bénéficier d’engagements favorables » Si le chemin qui mène jusqu’à Vincennes est encore long (finale programmée le 4 décembre), Thierry Duvaldestin se découvrait un malin plaisir à poser ses jalons. Sur un tracé où quelques années plus tôt, il avait triomphé avec Swedishman. Il savourait alors comme il se doit, lors d’une traditionnelle et protocolaire remise de prix, la victoire de « son » Uno Dancer lequel lui avait néanmoins occasionné « quelques sueurs froides au départ ».

Tout près de la correctionnelle, le fils d’Offshore Dream attendait alors patiemment son heure avant d’éclabousser d’aisance la phase finale. Profitant des déboires successifs d’Aliénor de Godrel puis d’Action Partage, dont les prétentions tombaient à l’eau. Inexorablement.

Sur un parcours à sa convenance, Ursa Mayor (et François Lecanu) et Ulster du Vénou (associé à Franck Ouvrie) tentaient bien de lui offrir la réplique avant de jeter toutefois l’éponge. Dans l’impossibilité de modifier un dénouement qui apparaissait comme couler de source.

Vif Pin exact au rendez-vous

Miss Amiens et Philippe Levasseur au Grand National du Trot

Miss Amiens et Philippe Levasseur au Grand National du Trot

Étincelant, Vif Pin devait l’être également lors de l’étape inaugurale de la déclinaison « amateurs ». Entre les mains de l’habile Charlotte Tessier, le pensionnaire de Yves-Marie Desaunette n’avait à puiser dans ses réserves pour se jouer de l’adversité puis revêtir la tunique jaune. Celle d’un leader qu’il s’efforcera de rester au fil des étapes. « Il pourrait avoir d’autres ambitions, je l’admets, mais il n’est pas exclu que nous nous piquions au jeu » exprimait sa jeune partenaire, parée de la casaque d’une désormais célèbre Draga. Dont le nom figure au palmarès de l’épreuve « reine » version 1999.

Au début des festivités, Thibaut Dromigny, en selle sur And Gibus, avait suppléé au … pied levé Florian Desmigneux, pourtant lauréat avec la complicité d’Avanti L.M. Une joie cependant de courte durée puisque les commissaires veillaient à lui ôter – après enquête – un trophée conquis de haute lutte.

« En dépit de cette météo, le spectacle s’est néanmoins révélé d’un bon cru ! » confiait le président Philippe Levasseur. Evoquant la « spontanéité, la disponibilité de Sylvain Wiltord », sélectionné à 92 reprises en équipe de France, champion d’Europe en 2000, double vainqueur de la Coupe des Confédérations (2001 puis 2003) dont la grande complicité avec les jeunes pouces de l’Amiens SC restera un agréable souvenir. Tout comme la présence de Camille Deroussen, tout nouvelle Miss Amiens, dont le sourire s’est très rapidement affirmé comme l’un des rayons de soleil de cette journée.

  • Prochaine étape: Mercredi 30 mars à Marseille-Borély
Categories Grand National du Trot