Tour de cour chez Nicolas Caullery

Après avoir voyagé (Japon, États-Unis), collaboré avec Valérie Dissaux, ce Nordiste d’origine devient entraîneur en 2011. Installé à Chantilly et gérant un effectif d’une soixantaine de chevaux, ce trentenaire s’est fait remarquer en se montrant particulièrement pertinent dans ses achats à réclamer, mais aussi en trustant les victoires dans les handicaps (il compte notamment 9 succès dans les courses Casaq Ligue). Efficace depuis le début de l’année (ses galopeurs ont accumulé plus de 300.000€ de gains depuis le 1er janvier), Nicolas Caullery espère faire durer le plaisir avec les chevaux suivants :

Heave Ho, mâle 4 ans« Il est très compétitif dans les handicaps à la valeur qui est la sienne. Maintenant, il n’a jamais affronté ses aînés. Absent depuis décembre, ce cheval performant sur 1 200 mètres devrait prochainement se frotter à eux. Je vais faire en sorte qu’il soit suffisamment affûté à l’occasion de ce premier test. Notez qu’il est à l’aise en terrain souple. »

Dark Dream, hongre 5 ans : « Le 20 février, il m’a agréablement surpris en remportant son quinté. Il faut dire que Grégory Benoist lui a donné un super parcours. Il est engagé dans un autre gros handicap, le Prix du Pays Basque, le 12 mars prochain à Saint-Cloud. Sur sa forme, il peut accrocher une place. »

Pistoletto, mâle 5 ans : « En dernier lieu, il a terminé huitième de Dark Dream. Il avait visiblement besoin de cette course. Il est aussi engagé dans le Prix du Pays Basque, le 12 mars à Saint-Cloud. Cette fois, il sera monté de façon moins offensive. Je nourris des ambitions avec lui et je pense qu’il terminera devant Dark Dream. »

Big Bear, hongre 4 ans : « Il devrait prendre part au Prix de Picardie, lundi prochain, à Compiègne. Sa valeur handicap est peut-être un peu élevée, mais je compte sur lui pour faire l’arrivée. »

Mister Smart, hongre 6 ans :  « Ce métronome est bien connu des amateurs de quinté. Le 22 mars, il devrait prendre part à un gros handicap sur 3 200 mètres. Sur ce type de distance, les lots sont souvent moins bons. Il n’a jamais évolué sur 3 000 mètres mais, à mon sens, cela ne sera pas un problème pour lui.  »

Categories Galop Revue d'écurie