Tour de cour chez Maxime Bézier

Titulaire de plus de 400 victoires, Maxime Bézier travaille avec son père, Antoine-Paul, chez lequel il a fait son apprentissage avant des expériences de plusieurs mois au côté de Jean-Michel Bazire et Joël Hallais. Ils travaillent étroitement ensemble avec trois salariés et deux apprentis et sont à la tête d’un effectif d’une cinquantaine de trotteurs au sein de leur écurie installée à Bonchamp-les-Laval (Mayenne). Au cours des huit premiers mois de l’année 2015, l’écurie familiale totalise 34 victoires soit presqu’autant que lors de tout l’exercice 2014.

Altea, femelle 5 ans : « Après avoir été opérée, elle n’a fait sa rentrée qu’au mois de juin dernier. Depuis, elle a renoué avec le succès sur l’herbe. Dernièrement, à Durtal, elle a failli faire la faute au début de la ligne droite, mais s’est bien relancée pour s’emparer de la cinquième place. Samedi prochain, à Vichy, elle découvre un superbe engagement à la limite du recul. »

Dinky Boy Visais, mâle 2 ans : « C’est un poulain que l’on estime à l’écurie et qui s’est bien qualifié au mois de juin au Mans en 1’19’’4. Ce fils de Pad d’Urzy est vraiment bien dans sa tête. Il est déjà cheval de course dans son comportement et c’est pourquoi il devrait débuter prochainement. Il est tout à fait capable de s’illustrer d’emblée. Je le crois capable de courir à Paris au mois d’octobre »

Baccarat du Dollar, mâle 4 ans : « Il a été longtemps écarté de la compétition après avoir été opéré en début d’année. Il a fait sa rentrée au cours de l’été, mais c’est un cheval qui a besoin de travail pour retrouver son niveau, qui lui avait permis l’an dernier de s’imposer lors d’une réunion Premium à Châteaubriant. Avec désormais quatre parcours dans les jambes dont une troisième place, il ne devrait plus être loin de sa meilleure forme et devrait être capable dès lors de s’illustrer dans les semaines à venir. »

Categories Revue d'écurie