Marie Rollando répond à nos questions.

De la danse « classique » au monde des courses, il existe un pas bien improbable que Marie Rollando a cependant souhaité effectuer ! A l’adolescence notamment où, en glissant son pied dans un étrier, l’intéressée consentait à faire le premier pas dans un environnement inconnu. Pari audacieux pour celle qui, à 29 ans, poursuit toujours son petit bonhomme de chemin. Rencontre avec une cavalière autodidacte, en lice actuellement pour la Fegentri World Cup où elle affiche sa volonté à bien tenir son rang. Sous une casaque tricolore.

 

Blog PMU : Votre parcours demeure atypique…

Marie Rollando : « On peut raisonnablement affirmer qu’il l’est ! D’autant que rien ne me prédestinait à accorder mon attention au cheval. Toute petite je m’imaginais trouver mon équilibre dans un univers chorégraphique. La transition je l’admets peut apparaître étonnante (rires). »

 

Blog PMU : Comment l’expliquez vous ?

MR. : «Notamment en rencontrant Richard Chotard dont la passion s’est très rapidement révélée communicative. Suffisante pour m’encourager à seller des chevaux puis à participer à des séances d’entraînements matinaux. Sensations très particulières dont je ne peux plus vraiment me passer dorénavant…»

 

Blog PMU : Un plaisir que vous retrouvez certainement en compétition ?

M.R. : « Oui assurément et bien plus encore ! Etre au départ d’une épreuve c’est un peu comme une récompense, un moment à vivre intensément. Lorsque vous avez la chance de franchir le poteau en lauréate, comme j’ai d’ailleurs pu le faire à douze reprises, cette poussée d’adrénaline devient une vive émotion. »

 

Blog PMU : Sensations que vous aimeriez vivre lors de cette Fegentri ?

M.R. : « Absolument mais j’ai l’impression que le sort paraît vouloir s’acharner… (rires) Malchanceuse au cours de différents tirages au sort, je me résigne à jouer les trouble-fêtes et à guetter le moindre faux pas des principaux favoris. C’est le jeu mais cela fait naître aussi une certaine frustration. Pour autant, être l’ambassadrice de son pays, faire ce tour du monde, restera un agréable souvenir. Je remercie d’ailleurs le club des gentlemen-riders et cavalières de m’avoir offert ce privilège de faire de ce rêve une réalité. Même si à mi-compétition, remporter le titre semble être du registre de l’utopie, je n’envisage pas baisser les bras. Bien au contraire »

 

Blog PMU : La détermination est un trait de votre personnalité ?

M.R. : « Il est légitime de respecter les personnes qui vous font confiance. S’efforcer à être à la hauteur est l’une de mes préoccupations, je l’avoue. Le regard des autres également. Monter en course m’offre l’opportunité de gagner en confiance, en maturité.»

 

Blog PMU : Vous êtes conseillère en assurance : harmoniser votre emploi du temps n’est-il pas trop compliqué ?

M.R. : « C’est un exercice parfois assez périlleux. Cependant, avoir été sollicitée est un honneur, refuser aurait été inconcevable…»

Categories Portraits