Champions Day : Plateau royal

Samedi, l’élite des purs sangs croise le fer pour la dernière grande réunion de l’année en plat sur le continent européen.
Trois semaines après avoir été bouté hors de Chantilly par les anglo-irlandais, les français doivent remettre leur bleu de chauffe dans les trois Groupes I auxquels ils participent. L’heure n’est plus à l’entente cordiale. God Save the France.

The British Champions Fillies and Mares Stakes (14h40 heure française) : A nous les petites anglaises

Ce ne sera pas une mince affaire pour les trois françaises qui doivent être dans leurs robes de mariées si elles ne veulent être cantonnées au rôle de demoiselles d’honneur.
Entrainé en Angleterre jusqu’au mois de juin, Bateel (2) a recouvré une seconde jeunesse dans les boxes de Francis Graffard. Elle s’est imposée avec la manière dans le Prix Vermeille. Si les statistiques ne plaident pas en faveur des 5 ans (une seule victoire depuis 37 ans !), les bookmakers se méfient de sa candidature.
The Juliet rose (6), double gagnante du Prix de Royallieu et Left Hand (4), à la recherche de son meilleur niveau tenteront de jouer les trouble-fêtes.
La favorite se nomme Journey (3). Ce n’est autre que la tenante du titre. Battue par Bateel dans le Prix Vermeille, la lady de John Gosden associée à Lanfranco Dettori, revient à Ascot avec de gros espoirs de revanche.
Sa compagne de box, Coronet (7), 2ème des Yorkshire Oaks derrière Enable, sera montée par Olivier Peslier.
Hydrangea (9), lauréate des Matron Stakes et 2ème du Prix de l’Opéra évoluera pour la première fois sur une distance aussi longue (2414 mètres).

The Queen Elizabeth II Stakes (15h15 heure française) : Une première pour André Fabre ?

En posant le pied sur le sol anglais, André Fabre ouvrira son parapluie avec un large sourire ! Les pluies annoncées en fin de semaine vont, en effet, servir les intérêts d’Al Wukair(7), lauréat du Prix Jacques le Marois sur une piste assouplie.
Sa seule tentative outre-Manche s’est soldée par une 3ème place dans les 2000 guinées de Newmarket au mois de mai, un bon séjour linguistique avant son premier voyage d’affaire.
André Fabre doit trouver le temps long, 28 victoires de Groupe I en Angleterre et il n’a encore jamais salué la reine sur un podium des Queen Elizabeth II Stakes.

En revanche, son adversaire numéro 1, Ribchester (4), 2ème de cette épreuve l’an dernier, galope moins vite avec des palmes. Dans le Prix du Moulin de Longchamp sur une piste jugée souple, il s’est imposé sans panache.
Churchill (9) a pris l’eau dans les Irish Champion Stakes mais ce serait un crime de lèse-majesté de condamner un élève de l’entraineur irlandais Aidan O’Brien, en passe d’égaler le record de Bobby Frankel, 25 victoires de Groupe I sur une année.

Coup de poker avec Beat The Bank (8), nouveau venu à ce niveau de compétition mais qui n’a connu qu’une seule fois la défaite en 6 sorties.

The Champion Stakes (15h50 heure française) – Cracksman : braquage à l’anglaise

C’est un coffre-fort rempli de 1.300.000 de livres sterling dont plus de 737.320 versés au premier qui trouvera la bonne combinaison.
Cracksman (9) est un as du braquage. Il a touché sa part du butin dans le Prix Niel et a filé à l’anglaise avant le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe pour laisser la place à sa compagne de cellule, Enable… La suite on la connaît.
Pourtant auteurs des plus beaux casses à Ascot, John Gosden et Lanfranco Dettori n’ont jamais encore réussi à faire sauter les verrous des Champions Stakes.
Barney Roy (6) n’a pas couru depuis deux mois mais c’est sur cette piste au mois de juin qu’il a joué le remake de la grande évasion dans The St James’s Palace Stakes.
Dans le gang des français, Jean-Claude Rouget a déjà dévalisé la salle des coffres l’an dernier avec Almanzor et en 2004 avec Literato.
Son complice se nomme Brametot (7), inquiétant pour sa rentrée à Deauville et rassurant dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Si le partenaire de Cristian Demuro montre son vrai visage, il peut faire le hold-up de l’année.
Recoletos (10) a été à l’ombre une partie de l’été mais sa sortie victorieuse dans le Prix du Prince d’Orange l’a remis sur le droit chemin.

Categories International