Sara Vermeersch

Etape de la Fegentri à Ostende – Sara Vermeersch, un grand pas vers le titre !

Irrésistible « à domicile », la représentante belge a conforté sa place au classement général. Elle accentue également son avance sur ses poursuivantes et se rapproche de plus en plus de la consécration !

Souveraine lors de l’édition 2017 de la Fegentri, Sara Vemeersch s’est également réjouie de pouvoir être « prophète en son pays » ! Déjà irrésistible à Bro Park en Suède puis à Bad Harzburg, en terres germaniques – respectivement en selle sur Gloria Ekotell et Ohne Tadel – la représentante belge s’est révélée toute aussi rayonnante à Ostende, théâtre d’une nouvelle étape d’un challenge qui lui tend de plus en plus les bras.

Devant un public acquis à sa cause, la demoiselle prenait un malin plaisir à jouer avec nos nerfs. Patiente à l’arrière-garde, elle veillait à se rapprocher dans le tournant final avant de faire preuve d’une belle supériorité.

« Triompher ici, sur ses terres, apporte une satisfaction supplémentaire » confiait l’intéressée. Qui sur sa lancée ne résistera à l’envie de vaincre en Turquie. En ballottage (déjà) très favorable, ces brillants coups de force offraient – bel et bien – l’opportunité à cette passionnée de se rapprocher, un peu plus encore, de ce Graal tant convoité. Une couronne de championne du monde des cavalières dont elle devrait se coiffer d’ici quelques semaines.

En effet, avec soixante-cinq longueurs (pardon points) d’avance au classement sur sa plus « dangereuse » rivale, la norvégienne Nora Hagelund Holm, Sara Vermeersch dispose d’une marge de sécurité. D’autant que l’édition 2017 entre dans son ultime ligne droite.

« C’est toujours une satisfaction que d’accueillir ce challenge » évoquait de son côté Guy Heymans. Cheville ouvrière d’un hippodrome dont la fréquentation est toujours aussi importante. Une source de plaisir, face à la mer, que cette dynamique société veille à cultiver. Ainsi, en marge des épreuves hippiques, un show musical ponctué d’un agréable feu d’artifice agrémente « chaque semaine » une manifestation populaire pas vraiment comme les autres. Un lieu de convivialité, sous la (bonne) odeur de frites, où trotteurs et galopeurs se partagent le premier rôle sur la piste. Polyvalence dont cet environnement puise sa réussite.

S’il est trop tôt pour faire un premier bilan, le clap de fin sur la saison d’Ostende laisse entrevoir des lendemains qui… chantent. Et ce n’est certainement pas ce fidèle public qui s’en plaindra.

Ostende Fegentri

Ostende Fegentri

Categories Plat