reneBalliere

Prix René Ballière : Fast and furious

Le Prix René Ballière, c’est le sprint de l’été sur l’hippodrome de Vincennes, une épreuve de Groupe I disputée sur 2100 mètres avec 11 dragsters qui vont faire vrombir leurs moteur derrière l’autostart.
Avec des conditions météorologiques parfaites, le record de 1’09’’9 risque de fondre comme neige au soleil.

4-Bold Eagle : show devant !
Attendu comme le messie à l’Elitloppet, Bold Eagle s’est envolé dans sa batterie avec un record d’Europe à la clé avant de se bruler les ailes dans la finale.
Tenant du titre, il revient sur la terre de ses nombreux exploits pour remporter un 14ème Groupe I. L’aigle royale de Sébastien Guarato n’a pas d’adversaires à sa mesure, il n’ a que des proies.

7-Bélina Josselyn : La comtesse aux pieds nus
L’amazone de Jean-Michel Bazire a franchi un cap cet hiver. 2ème du Prix d’Amérique, elle n’a cessé de s’illustrer à Vincennes en signant deux victoires dans le Prix Jean Riaud et le Prix du Crépuscule.
Déjà lauréat de quatre éditions du Prix René Ballière, le Zidane des courses cherche toujours une botte secrète pour enfin battre son meilleur ennemi.

5-Amiral Sacha : A l’abordage !
L’été est toujours chaud avec Amiral Sacha. Transparent cet hiver, l’élève de Florent Lamare ne touche plus terre avec l’arrivée des beaux jours. Deuxième pour sa rentrée du Prix Kerjacques, il s’est imposé quinze jours plus tard dans le Prix des Ducs de Normandie.
Dans le prix Chambon P, il s’est remarquablement défendu face à Belina Josselyn. Tant que le poteau n’est pas passé, il ira jusqu’au bout de son effort.

8-Bird Parker : A bout de souffle ?
Bird parker est un oiseau de bon augure. L’élève de Philippe Allaire peut se targuer d’avoir remporté trois Groupe I à l’âge de trois et quatre ans.
Il a contre lui de s’élancer comme un albatros , mais une fois qu’il a trouvé le bon rythme, c’est un prédateur.
Sur le parcours des 2100 mètres, il risque d’être pris de vitesse en partant mais à coeur vaillant rien d’impossible.

Categories EpiqE Days