Yoann Lebourgeois, un jockey de l’avant

Né dans le sérail du trot le 12 janvier 1985 d’un père entraîneur, Laurent, Yoann Lebourgeois suit le cursus traditionnel des jeunes apprentis issus du milieu : course de poneys et école de Graignes avec Joël Hallais comme maître d’apprentissage, une référence absolue. Après les habituels stages, notamment chez Pierre-Désiré Allaire, autre référence incontournable, il devient jockey de courses et remporte son premier Groupe 1, le Prix d’Essai 2007, avec Quincy Boy, très vite suivi du Prix de Normandie de la même année, en selle sur Olga du Biwetz.

 

La carrière de Yoann est lancée, et les propositions de monte commencent à affluer venant d’entraîneurs prestigieux voulant s’attribuer ses services pour leurs bons chevaux. Ainsi, Joël Hallais, qui avait évidemment repéré les qualités exceptionnelles de son jeune apprenti, Franck Leblanc et Philippe Allaire, font confiance à Yoann qui se met ainsi à accumuler les victoires et les places jusqu’au sommet de la hiérarchie : la victoire suprême, le Groupe 1 Prix de Cornulier 2012 avec Quif de Villeneuve.

 

Troisième en 2011, Yoann devient Etrier d’Or en 2012 et n’a pas plus quitté depuis la première place, signant 74 victoires en 2012, 77 en 2013 et 72 en 2014, un modèle de régularité au plus haut sommet. Il est également le partenaire du nouveau champion de la discipline du trot monté, le 4 ans Bird Parker.

 

La carrière de Yoann se décline aussi, de plus en plus souvent, au trot attelé où il a aligné 37 succès en 2013 et 49 l’an passé.

 

N’ayant pas, selon ses dires, de problèmes « pour faire le poids » avec ses 57 kg, Yoann aime pratiquer la course en tête, et imprimer son rythme, n’ayant pas son pareil pour étirer les pelotons. Garçon affable, toujours disponible, aussi doux et souriant dans la vie qu’il peut être énergique en course, doté d’une main et d’une science du train exceptionnelles, il est un des rares capable de garder au trot des chevaux réputés compliqués d’allures.

 

Categories Portraits