Son Altesse l'Aga Khan

Aga Khan : la référence et l’excellence

Le Prince Karim, SA Aga Khan perpétue, depuis 1960, une tradition familiale, héritée de son grand-père l’Aga Khan III  et démarrée en 1920: l’élevage de chevaux de pur sang. Composé de plus de 200 poulinières, réparties en Irlande (1 100 hectares) et en France (600 hectares en Normandie avec les Haras de Saint Crespin, Bonneval et Ouilly), cet élevage alimente son écurie de courses. Tête de liste des propriétaires en France, sans discontinuer de 2007 à 2011, seconde en 2012 et 2013, la casaque verte, toque rouge a gagné toutes les grandes épreuves du calendrier international, dont neuf Derbies d’Epsom, huit Prix du Jockey Club, ainsi que sept Prix de l’Arc de Triomphe et autant de Prix de Diane.

Propriétaire des écuries d’Aiglemont, situées au cœur du centre d’entraînement, le Chef spirituel des Ismaéliens a été à l’initiative, en 2005, d’un partenariat public/privé et de la création d’une fondation de sauvegarde et de développement du domaine de Chantilly. L’hippodrome a été ainsi entièrement modernisé lors de ces dernières années et doté d’une nouvelle piste, en sable fibré, il y a quatre saisons.

SA Aga Khan, Jean-Claude Rouget et Christophe Soumillon après leur victoire dans la Poule d'Essai des Pouliches

SA Aga Khan, Jean-Claude Rouget et Christophe Soumillon après leur victoire dans la Poule d’Essai des Pouliches

En France, les effectifs de SA Aga Khan sont répartis entre quatre entraîneurs, Alain de Royer Dupré qui en gère le plus grand nombre depuis le début des années 80, et plus récemment Mikel Delzangles, Jean-Claude Rouget et Thomas Demeaulte. En 2014, le premier cité est à la tête d’environ 80 éléments, ses deux collègues suivants d’une trentaine, chacun et le quatrième d’un seul élément.  Alain de Royer-Dupré et Mikel Delzangles sont installés à Chantilly tandis que Jean-Claude Rouget et Thomas Demeaulte entraînent dans le Sud Ouest.Après avoir sellé victorieusement Valyra, la gagnante du Longines Prix de Diane en 2012, Jean-Claude Rouget espère doubler la mise, cette année, avec Ervedya, la récente lauréate de la Poule d’Essai des Pouliches. Quant à Alain de Royer-Dupré, il est le mentor de la très bonne Dolniya, lauréate au mois de mars du Dubaï Sheema Classic.

 

Categories Portraits